Jeux sous Linux : je change mes habitudes

Je suis joueur depuis 1985, année où j’ai posé mes petits doigts d’enfant sur la manette d’une ColecoVision. Je suis passé ensuite par les consoles Nintendo, l’Amiga 1200 chez un cousin chanceux puis le PC en 1996. Il restera ma principale source de jeu jusqu’au milieu des années 2000 et mon passage au “Full Libre”.

Notre plate-forme restant boudée des éditeurs jusqu’au début des années 2010, je pus renouer avec le jeu sur PC avec le Humble Indies Bundle V et ses jeux multi plates-formes puis la sortie de Steam pour Linux en février 2013. Je suis très vite passé sous SteamOS lors de sa phase bêta début 2013 qui deviendra alors mon “Anneau Unique” du jeu sous Linux

Une envie d’autre chose

Les joueurs Linux doivent beaucoup à Valve mais mettre tous mes œufs dans le même panier ne me convient pas. Et certains problèmes de stabilité de SteamOS1 couplé à l’ancienneté des pilotes graphique proposés m’ont poussé à revoir l’organisation de ma machine dédiée au jeux-vidéo.

Du tout Steam vers Archlinux / Lutris

J’ai commencé par passer de SteamOS à Archlinux : fini Steam Big Picture et bonjour Openbox, Compton, Plank et Lutris. Alors que je pilotais SteamOS avec mon Steam Controller, ce n’était pas vraiment confortable sous Openbox, même avec SC-Controller : Je me suis résigné à acheter un petit ensemble clavier / touchpad sans fils

Mon nouvel environnement de jeu : Openbox, Compton, Plank et Lutris

GOG pour acheter des jeux

Changer le fonctionnement de ma machine de jeux est aussi l’occasion de changer ma façon d’en acheter. Pourquoi ne pas commencer par acheter des jeux chez GOG par exemple? Les jeux proposés sont sans verrous numériques et ne nécessitent pas le lancement de Steam ou d’autre interfaces pour fonctionner2

Alternative aux cartes prépayées Steam

Valve propose des cartes prépayées pour alimenter un “porte-monnaie” virtuel permettant d’acheter du contenu sur sa plate-forme. Ce moyen de paiement est idéal pour moi : pas besoin de laisser son numéro de carte de paiement, maîtrise totale du budget, idée cadeau idéale pour la famille / les amis et surtout “anonyme” (mon banquier ne voit pas que j’achète des jeux surtout si je règle la carte en espèce)

S’il n’y a pas de carte “GOG”, le magasin propose tout de même le paiement (ou l’approvisionnement du porte-monnaie) par les Paysafecard que l’on trouve chez beaucoup de buralistes.

Premier achat

Page Dead Cells sur GOG

Lorgnant depuis un moment du côté de Dead Cells, j’ai donc décidé de me l’offrir en passant par GOG. J’achète une Paysafecard de 25€, ajoute les fonds sur mon porte-monnaie et passe commande. C’est simple et ça fonctionne.

Dans ma bibliothèque de jeu je le retrouve bien ainsi qu’un lien pour télécharger la version Linux. Je télécharge l’installeur puis ajoute le jeu dans mon profil Lutris.

J’en profite pour créer un installeur pour GOG puisque seul celui pour Steam existe. La création d’installeur est simple et se fait directement sur la page du jeu : il suffit de s’inspirer d’un déjà existant et de lire la documentation (en anglais seulement)

Une fois l’installeur créé je retourne dans Lutris et l’exécute; il me demande le fichier précédemment téléchargé et réalise l’extraction des fichiers. Je le lance sans problème.

Conclusion

Bon bien sûr le Dead Cells est excellent : très bon gameplay nerveux, graphisme somptueux et il tourne à merveille. Je retiens surtout qu’acheter des jeux Linux sur GOG et utiliser Lutris se révèle simple et efficace. Il n’est pas question d’abandonner Steam définitivement, certains jeux n’étant tout simplement pas disponible sur GOG.

Prochaine étape : tester Itch.io et pourquoi pas imaginer jouer à des jeux Windows avec Lutris, Wine et DXVK : ça me paraissait impensables il y a peu mais au fond, si je peux acheter des jeux sans DRM et les faire fonctionner facilement sur Linux, pourquoi pas?

Écran d'accueil  Dead Cells


  1. Chez moi certains paquets ne fonctionnaient plus au bout d’un moment et me poussait à réinstaller le système. 

  2. Tous les jeux Steam que j’ai essayé de lancer lancent aussi Steam et les quelques tentatives pour l’empêcher ont échouées 

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.xieme-art.org/trackback/141

Haut de page